Test: Galèrapagos

Dernier né de chez Gigamic, voici Galèrapagos, qui en plus d’avoir un titre de jeu aussi marrant que les jeux de mots de PY, est illustré de fort belle manière et avec un matériel vraiment sympa!

Laurence et Philippe Gamelin en sont les auteurs et Jonathan Aucomte le (très) talentueux illustrateur (on vous conseille d’aller sur sa page facebook ça vaut le détour!). Jouable de 3 à 12 joueurs (oui 12!!!!!), à partir de 10 ans et pour une durée d’environ 20 minutes.

Alors de quoi ça parle??

Votre bateau fait naufrage sur une île déserte où l’eau et la nourriture se font rares. Il va falloir vous échapper de l’île en construisant un radeau et en récoltant des vivres tout en se magnant le train puisque qu’un ouragan pointe le bout de son nez! C’est donc en coopérant que vous y arriverez! Certains iront chasser, d’autres récolter de l’eau, d’autres fouiller l’épave et d’autres construiront le radeau.

Alors vu comme ça, ça a l’air cool… « Ouaiiiiiiis on va s’en sortir suffit de s’organiser!!! »

« Gardons espoir rien n’est perdu! Jean va chercher de l’eau, Gérard faut que t’ailles chasser! Nous on va construire ce radeau et rentrer chez nous!!!! »

Sauf que si la télé et les films vous ont appris quelque chose c’est que ça ne se passe pas comme ça… En même temps les auteurs nous préviennent! La baseline du jeu est « Le jeu coopératif…Mais pas trop! ». La voilà l’embrouille! Effectivement la coopération a ses limites. Et ce qui est terrible avec ce jeu c’est que le coup de poignard peut venir de n’importe où!!! Voyons ça en détail:

lelabodesjeux-test-galerapagos-contenu

– contenu de la boîte –

Déjà il faut trouver parmi les joueurs celui qui ressemble le plus à un naufragé. On a même pas commencé à jouer que les embrouilles commencent… C’est sûr qu’il y en a un qui le prendra mal quand vous lui direz « franchement Hubert avec ton poncho et tes claquettes t’as l’air de sortir de ta hutte. C’est décidé c’est toi qui commence! » (si vous avez un pote comme ça changez-en).

Un tour de jeu se déroule comme suit:

  • changement de premier joueur
  • tirage de la carte météo
  • action des joueurs
  • survie des naufragés
  • fin du tour

Chaque joueur démarre avec 4 ou 3 cartes épaves/équipement selon le nombre de joueurs au départ (nombre qui ne sera pas le même à l’arrivée logiquement…gnark gnark). Sur le plateau central on trouve le décompte des provisions qui sont communes pour l’ensemble du groupe de naufragés, l’eau et la nourriture. Il s’y trouve aussi les étapes de construction du radeau et les cartes qui s’y rapportent, la pioche des cartes météo, puis on pose à côté l’épave du paquebot (très astucieux et fun d’ailleurs) avec les cartes équipements à l’intérieur, et le sac en toile de jute 😉 contenant les boules miracles qui font office de dés.

lelabodesjeux-test-galerapagos-contenu2

 

Le tirage de la carte météo en début de tour va grandement orienter le déroulement du tour. Elle définit les précipitations qui s’abattent sur l’île, et donc la quantité d’eau que vous pourrez récolter. C’est là que c’est important car chaque survivant consomme 1 réserve de nourriture et 1 réserve d’eau chaque tour. S’il n’y en a pas assez, y’a bagarre 😉

lelabodesjeux-test-galerapagos-cartemétéo

– la carte premier joueur, la carte qui vous rend malade, et les cartes météo –

Si en plus vous avez Maurice-la-guigne qui joue avec vous, il peut très bien vous retourner la carte ouragan très vite dans le jeu. Et là plus rien ne compte à part sauver sa peau. D’ailleurs Il vous reste 1 tour pour le faire…

Les actions des joueurs sont la pêche, la collecte de l’eau, la collecte du bois pour construire le radeau, la fouille de l’épave pour récupérer des équipements. Pour faire simple, vous œuvrez pour le bien de la communauté en accomplissant les 3 premiers types d’actions, vous passez pour un individualiste dont il faudra se débarrasser si vous allez fouiller l’épave pour récupérer du matos pour votre pomme. Clairement il faudra user de tous les types d’actions suivant votre main de départ, les actions des autres joueurs et leurs profils. Si tout le monde joue le jeu ça peut valoir le coup de suivre le mouvement pendant un temps…

Donc vous récoltez de l’eau (la quantité récoltée correspond au nombre indiqué sur la carte météo révélée au début de chaque tour), de la nourriture (vous piochez dans le sac et révélez un certain nombre de boules, et en additionnant les symboles ça vous donne la quantité de poisson que vous pêchez), et du bois (il faut pour cela s’enfoncer toujours plus profondément dans la forêt avec les risques de morsure de serpents que cela implique!).

La fouille de l’épave peut vous permettre de constituer une main diabolique qui vous permettra de faire face à n’importe quelle situation. Par contre, et c’est ce qui rend le jeu fun, vous aurez aussi des équipements tous pourris. Par exemple un vieux slip, des clés de bagnole ou un jeu de société ne vous sauveront pas la mise, mais vous aurez perdu une action à les récupérer de l’épave!

lelabodesjeux-test-galerapagos-cartesequipement

lelabodesjeux-test-galerapagos-carteéquipement2

– exemples de cartes d’équipements –

Une fois les actions effectuées arrive la partie qui correspond à ce que tout le monde attend d’une émission comme Koh-Lanta, c’est à dire la phase de survie avec les éliminations, les négociations, les retournements de vestes et autres joyeusetés.

Avant cela chaque survivant doit recevoir une ration d’eau et de nourriture. On commence par l’eau. Si vous avez réussi à récolter suffisamment d’eau pour tout le monde, ça passe pour cette fois. Vous diminuez la quantité d’autant de joueurs dans la partie. S’il n’y a pas assez de rations pour tout le monde, les joueurs peuvent en rajouter à l’aide des cartes eau. Si malgré tout il en manque, un vote a lieu pour désigner le malheureux qui sera sacrifié! S’il manque 2 rations d’eau il faudra 2 sacrifiés. Et ainsi de suite.

Ensuite on passe à la nourriture! Et rebelote avec le nombre de rations par rapport au nombre de joueurs (qui peut être réduit si 1 ou plusieurs sont morts de soifs juste avant 😉 ).

Pour le déroulé du vote pas d’isoloir ni de vote dans la salle de bain ou autre pièce à proximité. Ici on fait dans le sale et dans la délation. Le premier joueur du tour compte jusqu’à 3 et chacun désigne la personne contre laquelle il vote du doigt! Quelle violence!!! Celui qui recueille le plus de votes contre lui est sacrifié. Mais ce dernier peut sauver sa couenne en sortant une carte eau ou nourriture de son chapeau (suivant s’il s’agit du vote pour l’eau ou la nourriture)!! Et sa vengeance sera violente puisqu’il sait maintenant qui a voulu l’éliminer!

En cas d’égalité lors du vote le premier joueur désigne le sacrifié. Certaines cartes permettent d’avoir un pistolet et donc de tirer sur un joueur lors d’un vote pour éviter d’être sacrifié (et oui mathématiquement si un joueur décède d’une balle dans la tête, ça fait une bouche de moins à nourrir… diabolique!), une carte empêche les joueurs de voter contre soi durant ce tour, une autre de ressusciter un naufragé au début du tour etc…

Pour finir la partie, les joueurs peuvent embarquer sur le radeau si il y a autant de places dessus que de joueurs en vie et si il y a assez de rations pour tout le monde. Si tout le monde est mort de faim et de soif, la partie se finit aussi! 😉

 

VERDICT

 

Vous l’avez compris le jeu propose beaucoup d’interactions entre les joueurs! Les discussions vont bon train pour savoir quelle stratégie adopter, dénoncer aux autres le comportement d’un joueur qui se la joue perso en essayant de récolter plein de cartes dans l’épave sans participer aux récoltes, etc… On peut aussi assister à des négociations fumeuses où un joueur peut promettre une carte à un autre s’il le sauve, pour ensuite donner une carté clés de bagnole à son sauveteur, carte qui évidemment ne sert à rien…

Nous avons essayé le jeu à 6 et c’est vraiment fun. 1 partie est suffisante pour intégrer les différentes actions et autres. Dès la 2ème partie les stratégies se mettent en place. C’est court, intense et ça rigole! On se disait que ce serait très sympa d’essayer quelques parties à 12 joueurs!!! Le maximum possible!

Un jeu vraiment sympa qui peut plaire à beaucoup de monde, joueurs aguerris comme noobs, et rapide à mettre en place. Le genre d’apéro-game ou jeu de fin de soirée comme on aime!

 

Prix constaté: 18€

Disponible ici: philibert

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :