Test: Gugong

Pour clôturer cette année 2018, voici un jeu que j’avais pledgé sur Kickstarter lors de la campagne de financement et que j’ai récupéré lors du festival d’Essen fin octobre.

Premier point et non des moindres, je vais parler du matériel de la version deluxe proposée lors de la campagne Kickstarter, et non de la version standard actuellement disponible à la vente dans vos boutiques. Clairement Gugong est le jeu proposant le matériel le plus soigné de ma ludothèque. Le thermo, les composants, la boîte, etc… Tout est pensé pour offrir une vraie expérience deluxe justifiant le fait de participer à la campagne de financement sur Kickstarter. Chapeau à Game Brewer, l’éditeur belge qui monte et qui frappe un très grand coup sur le marché ludique avec cette édition deluxe!

Je vais donc vous proposer des photos de cette version deluxe, mais aussi de la version standard pour que vous puissiez voir la différence, et ne pas avoir de déception si vous décidez de l’acquérir par la suite!

l

The Forbidden City, renommé Gugong au cours de la campagne, est donc l’oeuvre d’Andreas Steding (Hansa Teutonica, Firenze), Andreas Resch (Istanbul, Great Western Trail) en est l’illustrateur. Game Brewer édite le jeu, et Atalia le distribue dans nos contrées. Prévu pour 1 à 5 joueurs, à partir de 12 ans et pour une durée de 1 à 2 heures (oui c’est vague mais bon…).

On vous place dans les bottes d’un noble sous la dynastie Ming, en Chine en 1570. Le payes est ravagé par la corruption et le nouvel empereur souhaite y mettre fin. Malheureusement c’est un système + discret mais toujours aussi présent qui se met en place, avec les échanges de cadeaux ou de « bakchichs ». A vous d’user et abuser de ce système et de vous élever au plus haut possible, et rencontrer l’empereur!

l

Gugong peut d’ores et déjà selon moi être sacré meilleur jeu expert de 2018, parmi tous ceux auxquels j’ai joué (même si je n’ai pas encore testé Coimbra mais ça viendra) ;-).

Oui. Rien que ça.

Voilà c’est dit.

l

Voyons maintenant à quoi ça ressemble (les photos avec fond vert sont celles de la version Deluxe Kickstarter):

l

Ce diaporama nécessite JavaScript.

l

Comment on joue?

l

Je vais reprendre une partie de l’aperçu du jeu que j’avais rédigé lors de la campagne kickstarter, puisque les règles sont les mêmes qu’à l’époque (et heureusement!) 😉

l

La mécanique principale est un échange de cartes. Vous avez une main de cartes à disposition avec une valeur sur chaque carte. Si la valeur de votre carte est supérieure à une carte qui vous intéresse sur le plateau, vous récupérez la carte, et la remplacez par celle de votre main. Si la valeur est inférieure ou égale vous avez la possibilité de récupérer quand même la carte, mais il vous en coûtera des serviteurs ou des cartes en +.

Une fois la carte échangée, vous allez résoudre l’action inscrite sur la carte que vous venez de placer sur le plateau, ou effectuer l’action du lieu sur lequel vous avez placé votre carte, ou effectuer les 2 actions.

l

Il y a 7 zones sur la carte sur lesquelles vous allez pouvoir réaliser vos actions:

l

  • le Voyage. Vous envoyez vos serviteurs collecter des taxes en Chine. Vous récupérez des tokens et des bonus associés. Vous pourrez ensuite échanger ces tokens contre des serviteurs, PV, ou pierres de jade.

l

  • La Muraille. Si vous affectez vos serviteurs à la construction de la muraille vous pourrez échanger des points de l’échelle des intrigues contre des bonus (serviteurs, changer la face d’un dé de la destinée, jade).

l

  • Le marché de Jade. Vous pourrez y acheter des pierres de jade contre des serviteurs. Les pierres de jade vous donneront des PV à la fin du jeu.

l

  • La piste des intrigues. En effectuant cette action vous progresserez sur la piste et accessoirement vous récupérerez le jeton 1er joueur si vous êtes le 1er à jouer dans cette zone ce tour-ci.

l

  • Le palace. Vous devrez gravir les échelons et arriver tout en haut à la fin de la partie pour prétendre à la victoire finale.

l

  • Les décrets. Récupérer un décret vous octroie des bonus, par exemple récupérer 1 serviteur supplémentaire par tour.

l

  • Le canal. En envoyant vos serviteurs dans des bateaux vous récupérerez des bonus (des PV, des cartes, 1 pion contremaître).

l

Lors de la phase de la soirée chaque joueur va vérifier si il y a dans sa pile de défausse des cartes qui ont une valeur identique aux chiffres des dés de la destinée tirés au début de chaque tour. Si c’est le cas, le joueur gagne des serviteurs supplémentaires pour le prochain tour.

l

l

VERDICT

l

l

Avec son thème original et très bien restitué sur le matériel, le plateau et les cartes, Gugong nous offre un voyage au pays de la corruption au 16ème siècle en Chine. Extrêmement lisible et bien illustré, les pictos utilisés sont très clairs et facilitent la partie. Un vrai beau traitement éditorial!

l

Concernant les mécaniques, le placement et l’échange de cartes est + fin qu’il ne peut paraître au 1er abord. Pour réaliser un échange de cartes, il faut que vous remplaciez une carte du plateau par l’une de votre main, qui doit avoir une valeur supérieure. Progressivement on va donc alimenter sa main en cartes de + faible valeur, et si on y prête pas attention, le dernier tour de la partie s’annoncera injouable puisqu’il vous faudra défausser des serviteurs ou des cartes supplémentaires pour faire l’échange. Et donc des actions potentielles en moins! Une vraie gestion de votre main et des cartes du plateau sera donc nécessaire pour arriver à ses fins.

Et surtout on ne se limite pas à sélectionner une carte qui nous intéresse sur le plateau, on débloque aussi l’action associée, il faut donc bien réfléchir au duo carte/action qui nous serait le + profitable! Très malin!!

l

Pas mal d’interactions avec les adversaires qui peuvent amener certains joueurs à tenter de bloquer leurs voisins de table. Un joueur va potentiellement s’orienter vers les jade, tandis qu’un autre privilégiera d’autres actions. Le jeu en tout cas vous permettra de suivre votre stratégie durant les 4 tours que durent la partie et c’est un bon point supplémentaire, puisque vous pourrez voir si vos choix sont payants!

l

Un jeu avec un très gros potentiel qui pourra contenter les euro-gamers puristes, mais aussi amener des joueurs à s’essayer à un jeu « expert » mais abordable et tellement plaisant à jouer, à regarder et à vivre! Une franche réussite, bravo M. Steding!

l

Disponible ici: philibert

Prix constaté: 45€

Publicités

2 commentaires sur “Test: Gugong

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :