Test: Kingdomino

Et oui mieux vaut tard que jamais!! Ce jeu a tellement fait parler de lui que nous nous devions de mettre la main dessus! C’est donc chose faite et voici donc nos impressions!

Kingdomino n’en finit plus de gagner des récompenses à tous les salons où il est présenté et s’offre même le luxe d’être élu Spiel des Jahres 2017 (jeu de l’année ndlr) soit la plus haute distinction du monde ludique décernée par nos voisins allemands. Rien que ça.

Et je vous le donne dans le mille, c’est le faiseur d’or Bruno Cathala qui en est à l’origine!! Vous trouverez ici notre test de Game of Thrones- La Main du Roi, l’un de ses derniers jeux. Illustré par Cyril Bouquet et édité par Blue Orange, Kingdomino est prévu pour 2 à 4 joueurs, à partir de 8 ans et pour une durée de 15 minutes environ par partie.

Alors autant vous le dire, Kingdomino fait partie des jeux tous publics. Les règles sont très simples à assimiler, les parties rapides et la mise en place simple. Ici on enchaîne les parties pour prendre sa revanche, et le jeu se sort à l’apéro, l’après-midi, tard le soir, au réveil, bref quand vous voulez c’est pas prise de tête!!

Le principe est simple, chaque joueur va devoir construire son royaume à l’aide de dominos composés chacun de 2 couleurs. Au départ on ne possède que son château, et il va falloir construire autour. Comme le jeu classique des dominos il va falloir poser ses dominos en faisant correspondre une face avec une autre de même couleur. Jusqu’ici ça va.

Pour corser un (tout) petit peu, ce royaume que l’on doit construire ne pourra pas dépasser 5 faces de côté. Il va donc falloir veiller à poser ses dominos avec sagesse en gardant en tête ce carré de 5.

lelabodesjeux-kingdomino-cathala.jpg

– Source: brunocathala.com/kingdomino –

Chaque tuile de domino a un nombre indiqué au dos. Au début du jeu on mélange les dominos. On en pioche 3 ou 4 selon le nombre de joueurs que l’on pose face cachée (c’est à dire le nombre face visible, pas les couleurs associées). On classe les 3 ou 4 dominos par ordre croissant puis on les retourne. Le premier joueur désigné va devoir sélectionner le domino qui l’intéresse en posant son meeple (jeton) dessus. Les autres joueurs faisant de même ainsi de suite. Puis on ressort 4 nouveaux dominos faces cachées.

Le joueur ayant placé son meeple sur le domino qui a le chiffre au dos le plus faible va récupérer en premier le domino et le poser dans son royaume, mais va aussi ensuite se placer en premier sur les 4 nouveaux dominos fraîchement retournés. Et c’est là que réside un des systèmes les plus intéressants du jeu, le système « d’enchères ». En effet si le joueur choisit le domino le plus intéressant (généralement celui qui comporte le numéro le plus élevé), il y a de fortes chances qu’il se retrouve en dernière position pour choisir son domino au tour suivant.

Chaque joueur choisira donc sa stratégie, jouer en premier ou choisir le meilleur domino dès que possible, etc…

 

Pour poser son domino dans son royaume le joueur doit suivre 2 règles :

1- Le château de départ est considéré comme un joker, on peut y adjoindre n’importe quelle couleur.

2- Pour poser un domino il faut faire coïncider au moins une face avec un domino déjà en jeu.

 

Sur certaines faces des dominos vous trouverez un ou plusieurs symboles de couronnes. Ils fonctionnent comme des multiplicateurs pour le décompte final des points. Il faut donc rentabiliser au maximum ses zones de couleurs identiques en y ajoutant des symboles de couronnes pour faire grimper son score.

lelabodesjeux-kingdomino-score

– Illustration du calcul des scores –

 

VERDICT

La prise en main est ultra rapide, la première partie suffit et dès la deuxième on essaye de combotter un maximum pour faire grimper le score. On commence alors à s’intéresser au royaume du voisin pour essayer aussi de le gêner en choisissant le domino qui pourrait trop l’avantager (non non ce n’est pas mesquin c’est de la stratégie…). Le rythme des parties est soutenu et on se prend vite au jeu à enchaîner sur une partie suivante tellement c’est fluide et agréable à jouer.

Le jeu est taillé pour plaire à tout le monde, joueurs chevronnés, famille, enfants, apéro, grand-parents etc… C’est une vraie réussite ludique et ce n’est pas une mince affaire de pouvoir réunir des profils de joueurs si différents autour d’un même jeu. C’est minimaliste, coloré et léger mais c’est très prenant. Il y a un goût de « reviens-y » à chaque partie et c’est une vraie prouesse d’avoir réussi ce tour de force.

Le seul bémol qu’on pourrait lui trouver est le manque de profondeur du thème. Le château pourrait être remplacé par un cageot du marché, les différents paysages par des fruits et légumes que ça ne changerait rien au jeu ni au plaisir qu’il procure. C’est chipoter un peu que dire cela puisque le thème n’est pas ou si peu important dans ce jeu mais bon… on vous donne notre ressenti complet.

Pour résumer (mais à ce point du test on pense que vous avez compris) c’est addictif, simple, rapide et à mettre entre toutes les mains!

A noter que va bientôt débarquer Queendomino, qui pourra se jouer en complément de Kingdomino, ou alors seul. Il apportera un côté plus stratégique et peut être moins grand public. On vous donnera notre avis dès que possible!

 

Prix constaté: 17,50€

Disponible chez cultura

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :